Flash infos

  • facebook
  • youtube
  • twitter

CAMPAGNE DEMOUSTICATION

aboisso demoustication

CAMPAGNE DE DEMOUSTICATION

Les maladies à transmission vectorielle représentent environ 17 % de la charge mondiale des maladies transmissibles et touchent de manière disproportionnée les populations les plus pauvres (OMS, 2017). Les régions intertropicales du globe sont les plus touchées avec des taux de morbidité et de mortalité très élevés (OMS, 2017). En Côte d’Ivoire, les maladies causées par les agents pathogènes transmis par les vecteurs constituent une menace majeure pour la santé humaine. Elles sont principalement représentées par le paludisme et les arboviroses. Pour de nombreux pays du monde, le paludisme constitue un frein à la santé et au développement socio- économique des populations avec environ 219 millions de cas et une mortalité estimée à 435 000 décès liés à la maladie par an (OMS, 2018). En Côte d’Ivoire, le paludisme représente 43% des motifs de consultation dans les structures sanitaires. Le taux moyen d’incidence déclarée du paludisme dans la population est de 14 cas pour 1000 habitants. Il est responsable de 40% des causes d’absentéisme en milieu scolaire et professionnelle et de 50% de perte de revenu agricole. Par ailleurs, les dernières décennies ont été marquées par une recrudescence des maladies virales à transmission vectorielle notamment la dengue et la fièvre jaune (Akoua-Kouffi et al., 2001 ; Koné et al., 2013 ; OMS, 2009 ; INHP, 2017). Ces deux pathologies sont endémiques en Côte d’Ivoire (L’Azou et al., 2015 ; Tia et al., 2016).
Face à cette situation, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle (MSHPCMU) a mis en œuvre une campagne de démoustication en appui à celle de la distribution des MILDA. La première phase de cette opération concerne les localités d’Aboisso, d’Adiaké de Jacqueville et de Dabou. Du 24 juin au 12 juillet 2021, les populations de ces localités seront sensibilisées sur le vecteur du paludisme (le moustique), la reconnaissance et la destruction des gites larvaires. Il s’en suivra la phase de thermo nébulisation effectuée par l’équipe des applicateurs de l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP). Cette phase consiste à éliminer les moustiques adultes.

BORIS ILAN GOORE

DR CONSEILS

DOCTEUR CONSEILS

DOCTEUR CONSEILS

Voyager dans un autre pays est l’occasion de remettre à jour ses vaccinations. Des vaccins sont obligatoires et d’autres…

Où nous trouver?

À propos de l'institut

L’Institut d’Hygiène ou Institut National d’Hygiène Publique (INHP) doit son existence actuelle à la volonté de l’administration coloniale... En savoir plus